Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Les baleines
--> 06.08.04

            Aujourd’hui est un jour particulier. Bien installés à Percé, nous allons découvrir la ville pendant la journée, en compagnie des parents de Fred. Eux aussi font u tour (plus rapide) de la Gaspésie, et aujourd’hui nos parcours se croisent. 

            Après un petit déjeuner bien copieux, nous décidons de nous attaquer au rocher Percé. La marée basse est entre 12h et 14h, ce qui nous laisse le temps d’atteindre à gué le rocher. Ce n’est pas une partie de rigolade : la marée n’étant pas assez forte, le chemin n’est pas complètement découvert. Nous devons donc enlever nos chaussures, remonter nos pantalons, et marcher pieds nus sur les cailloux. Heureusement, des épaules robustes me soutiennent et me permettent la traversée sans heurts. On ne peut pas faire le tour du rocher, il faut retrouver la terre ferme.

Un déjeuner / dîner presque frugal, et nous voilà repartis. Direction : le quai d’embarquement, on s’en va voir les baleines !

On a trouvé un bateau pas trop grand (environ 30 personnes) avec un guide sympathique. On enfile des cirés jaunes, et nous voilà parés à affronter le grand large. Le bateau s’éloigne de la côte, le rocher percé à bâbord, l’île Bonaventure à tribord. De nombreux fous de Bassan, qui ont élu domicile sur l’île, nous survolent.

            Il faut surveiller des gerbes d’eau susceptibles de monter au dessus de la mer, pas facile pour les néophytes que nous sommes. Mais au bout d’environ une heure d’observation attentive, un cri retentit : on en a vu une ? Le bateau se dirige dans la direction indiquée, on guette…une autre gerbe d’eau ! Nous sommes tous excités comme des gamins, et c’est une partie de cache-cache qui commence. On observe plusieurs fois la baleine prendre sa respiration, elle nous montre à chaque fois son dos, et des exclamations d’admiration retentissent dans le bateau. C’est sûr, c’est une baleine bleue, l’animal le plus gros du monde, un des plus rares aussi, puisqu’en voie d’extinction. Au bout de 2 heures d’émerveillement, il faut quand même rentrer. On est frigorifié mais heureux.

            On finit la journée par un bon resto où nous nous régalons d’un très bon homard. Maud nous regarde manger de loin, elle y est allergique.

Je pouvais difficilement passer une meilleure journée d’anniversaire !

Ecrit par amandine, le Mardi 11 Janvier 2005, 22:33 dans la rubrique "Au fil du séjour".